Introduction au traitement de texte

Introduction au traitement de texte

Introduction au traitement de texte

Introduction au traitement de texte

Introduction

Vous verrez dans ce chapitre comment réaliser des documents texte (lettre, rapport…) de manière méthodique et comment appliquer à ces documents une mise en page attractive

L’interface

L’interface d’Open Office Writer est des plus classique.

Vous y retrouvez les menus habituels des logiciels Windows :

  • Fichier : tous ce qui touche à la gestion de vos fichiers (enregistrement, impression…)
  • Edition : tous ce qui touche à la création de votre document (copier, coller, annulation, recherche…)
  • Affichage : ce menu gère l’affichage de votre document à l’écran ;
  • Insertion : ce menu permet de mettre dans le document des images ou toute sorte d’objet ;
  • Tableau : permet de créer des tableaux (sans volonté de faire des calculs) ;
  • Outils : divers outils comme le correcteur orthographique et diverses options ;
  • Fenêtre : affiche ou masque les différents documents Writer ouverts ;
  • Aide : vous permet d’accéder à l’aide et à la vérification des mises à jour disponible.

A quoi sert le traitement de texte

Le traitement de texte vous permet de rédiger des textes qui seront par la suite modifiables contrairement à son ancêtre la machine à écrire. Il vous permet également de réaliser des modèles qui seront par la suite réutilisables et personnalisables.

Méthodologie

Conseil pour réaliser un document attractif

Un document texte est d’abord fait pour être lu. Pour faciliter cette lecture, il est important de bien respecter certaines règles :

  • la taille de la police doit être comprise entre 11 et 13 pour le corps du texte ;
  • les lignes ne doivent pas excéder 12 cm de largeur pour rendre la lecture facile ;
  • la police du corps de texte doit être de type avec Sérif ;
  • la police des titres doit être sans Sérif ;
  • ne pas hésitez à bien espacer les paragraphes ;
  • insérer des illustrations avec leurs légendes.

Exemple :

  • Police avec Sérif : Time New Roman
  • Police sans Sérif  Verdana

Méthodologie pour réaliser un document court

Pour réaliser un document, vous devez vous astreindre à une certaine méthodologie.

Tout d’abord, vous devez écrire votre texte au kilomètre sans vous soucier de la mise en page. Vous différencierez vos paragraphes par un unique et seul retour à la ligne.

Ensuite une fois votre document totalement rédigé, vous pourrez le mettre en page.

Vous réglerez ainsi :

  • les marges et orientation ;
  • la police du corps de texte ;
  • la police des titres et intertitres ;
  • Les alignements, les retraits et les espacements ;
  • si besoin est les colonnes ;
  • l’insertion des illustrations ;
  • l’impression.

Règle de ponctuation et de typographie

Espace

On remarquera qu’en typographie le mot « espace » est au féminin quand il s’agit du caractère :

UNE espace…

Signes simples

Les signes simples (signes bas) sont :

  • la virgule «,» ;
  • le point «.» ;
  • les points de suspension « … ».

La règle est : « signe simple, espace simple » ; l’espace se trouve après le signe.

Exemple :

Une virgule, un point. La suite… au prochain paragraphe.

Noter qu’il n’y a d’espace ni avant ni après l’apostrophe.

Signes doubles

Les signes doubles (signes hauts) sont :

  • le point-virgule «;» ;
  • les deux-points «:» ;
  • le point d’exclamation «!» ;
  • le point d’interrogation «?».

La règle est : « signe double, espace double » (une espace avant, une espace après).

Exemple :

Oui ? Non ! Voyez donc : c’est ainsi ; ça ne se discute pas.

On fera attention à ce que le signe de ponctuation ne soit pas rejeté au début de la ligne suivante (utiliser des espaces insécables : CTRL + SHIFT + ESPACE).

Parenthèses, guillemets etc.

Parenthèses, crochets, accolades

On laisse des espaces à l’extérieur, mais pas à l’intérieur.

Exemple :

Nous dirons donc (sans insister) que l’on doit respecter les Règles de ponctuation (et de typographie).

Exception : pas d’espace entre la parenthèse finale et la ponctuation simple qui suit.

Guillemets droits, à l’anglaise et à la française

Guillemets droits  » « 

On applique la même règle que pour les parenthèses : on laisse des espaces à l’extérieur, mais pas à l’intérieur.

Exemple :

On consultera les ouvrages suivants : « La typographie pour les nuls » et « Typographie avancée ».

Guillemets à l’anglaise “ ”

On les obtient avec la touche ALT et le pavé numérique :

  • ALT-0147 pour “,
  • ALT-0148 pour ”.

(Ne marche que sous Windows)

On applique la même règle que pour les guillemets droits : on laisse des espaces à l’extérieur, mais pas à l’intérieur.

Exemple :

On consultera les ouvrages suivants : “La typographie pour les nuls” et “Typographie avancée”.

Guillemets à la française « »

[Sous Windows]

On les obtient avec la touche ALT et le pavé numérique :

  • ALT-174 pour «,
  • ALT-175 pour ».

On applique la règle des signes doubles (espaces avant et après sauf s’ils sont suivis d’une ponctuation simple).

Exemple :

On consultera les ouvrages suivants : « La typographie pour les nuls » et « Typographie avancée ».

Tirets

Il existe trois longueurs de tirets, mais la plupart des logiciels ne font pas la différence.

Trait-d’union, mots composés (tiret court)

Pas d’espace :

C’est-à-dire que…

Où est-il ?

Y a-t-il un arc-en-ciel ?

Coupure (tiret court)

C’est la coupure en fin de ligne d’un mot trop long (souvent appelée césure, bien que l’usage classique réserve ce mot à la versification). On met un tiret à la fin de la première ligne (sans espace) et rien sur le début de la deuxième.

Exemple :

anticonsti-

tutionnellement

Listes (tiret moyen)

Laisser une espace entre le tiret et le mot qui suit :

Noter qu’il existe deux écoles pour les listes :

1) pas de virgule à la fin de chaque élément de la liste, ni de point à la fin.

– un

– deux

2) un point-virgule à la fin de chaque élément de la liste, un point à la fin

– un ;

– deux.

L’on suivra de préférence la règle 2.

Incises (tiret moyen)

Mettre une espace avant et une espace après :

Le brave homme – pas si brave que ça, il faut le dire – ne dit rien.

Dialogues (tiret long)

— Ça va ?

— Oui, et toi ?

— Oui, et toi ?

Titres et unités

Titres

Mlle – Mme – Mmes – M. (et non Mr) – MM. – Me (maître) – Mgr (monseigneur)

Unités

Laisser une espace :

  • 1,3 cm
  • 1 000 000,00 F
  • 20,6 %
  • Un appareil photo qui permet une durée d’exposition de 1/2000 s
  • Une carte au 1/25 000 [pas d’unité]

Divers

Citations tronquées

On utilisera (…) ou […] :

Le brave Martin écrivait « À mon avis (…) tout ceci n’a aucune importance », et il avait raison.

Etc.

« etc. » = « et cetera » = « et cætera »

On ne met jamais de points de suspension après etc.

Acronymes

On écrit les acronymes en majuscules, avec ou sans points :

On écrira BASIC, COBOL, mais Pascal (qui n’est pas un acronyme),

O.C.D.E. ou OCDE…

Accents dans les titres en majuscules

Il est fortement recommandé de mettre des accents dans les titres

(Ce qui peut lever certaines ambigüités) :

ELEVES EN PLEIN AIR = ÉLÈVES EN PLEIN AIR ou ÉLEVÉS EN PLEIN AIR ?

Premier, première, deuxième…

On écrira 1er, 1re, 2e…

Siècles

Le siècle en chiffres romains petites capitales, suivi d’un e minuscule en supérieur (ou er pour premier) :

Du Ier s. av. J.-C. au XIXe s. AP. J.-C.

Noms et prénoms

On écrira les initiales en capitales, les prénoms en minuscules et les noms de préférence en petits capitales, et sauf exception motivée (p. ex. bibliographie) les prénoms précèderont les noms :

Paul Martin

 

Voici une introduction à l’utilisation du traitement de texte mais rien ne vaut la pratique.

Du bon usage de la police

Du bon usage de la police

Du bon usage de la police

Du bon usage de la police

A la lecture de ce titre, vous penserez peut-être que je vais donner les trucs et astuces pour taper le plus vite possible le 17 sur votre téléphone. Il n’en est rien je vais tenter d’aborder de manière synthétique les différents usages des styles d’écriture dans un site web.

Les grandes familles de police de caractère.

  • Sans-serif : police sans empattement destiné à la lecture à l’écran,
  • Serif : police avec empattement destiné à la lecture papier,
  • Monospace : police permettant d’aligner les caractères de ligne destinée principalement à la présentation de données,
  • Cursive : police imitant l’écriture manuscrite,
  • Fantasy : police décorative.

Exemple de polices

Sans-serif : Polices sans empattement

  • Arial,
  • Helvetica,
  • ‘Lucida Sans’,
  • Verdana,
  • Geneva.

Serif : Polices avec empattement

  • Garamond,
  • ‘Times New Roman’,
  • Times,
  • Georgia.

Monospace : Polices à chasse fixe

  • ‘Courier New’,
  • Courier.

Cursive : Polices cursives

  • script

Fantasy :

  • ‘Arial Black’,
  • Impact

Utilisation dans un site web.

Nombre de police sur une page web.

On préconise de ne pas trop multiplier le nombre de police sur une page web comme sur un document papier. On pourrait considérer qu’une police pour les titres (Hn) et une police pour les paragraphes serait suffisant. Cependant, vous pouvez utiliser des polices afin de mettre en exergue un élément de votre site web.
Enfin, la convention recommande de ne pas mélanger les différentes familles de police.

Polices standards

Toutes les polices ne sont présentent sur les navigateurs et les systèmes d’exploitation Quand vous désirez utiliser une police, vous vous devez d’indiquer au navigateur les police de caractère à utiliser dans le fichier CSS :

font-family : « Lucida Grande », Verdana, sans-serif;

Dans cet exemple, nous utiliserons en priorité « Lucida Grande » (notez les guillemets pour les noms de polices composés) puis Verdana. Si ces polices ne sont pas présentes alors nous utiliserons la police par défaut Sans-serif présente sur le système d’exploitation.
Il est important de bien considérer la taille des caractères dans votre choix de police afin de ne pas déformer votre design si une police alternative est définie.

Polices non standards

Vous pouvez utiliser une police spécifique non présente pas les navigateur en utilisant la déclaration

@font-face

Exemple de déclaration CSS

 

@font-face{ font-family : « maPolice »;

src : url(‘ maPolice.eot’);

src : url(‘ maPolice.eot?’) format(‘eot) url(‘ maPolice.woff’) format(‘woff’), url(‘ maPolice.svg#ancre’) format(‘svg’), url(‘ maPolice.ttf’) format(‘truetype’);

 

Le format .eot est destiné à Internet explorer 9.
Le format ‘eot ?’ est destiné aux versions antérieur de IE9
Le format : ‘woff’ est destiné au navigateur Firefox, Chrome et Opéra
Le format : ‘svg’ est destiné au navigateur Safari d’Apple
Le format : ‘truetype’ est destiné aux versions antérieures de IE9

La virgule est présente pour la déclaration multiple.

L’ordre de ces déclarations est important car certains navigateurs savent utiliser plusieurs de ces formats. Donc, on mettra de préférence le format le plus léger en premier et le plus lourd en dernier.
Car comme l’indique la déclaration scr, il faudra installer le fichier de la police dans le répertoire indiqué ce qui aura tendance à alourdir le temps de chargement de la page.
Toujours dans l’optique de ne pas trop alourdir le chargement de votre site web, pensez à n’utiliser que les styles et les graisses dont vous avez besoin quitte à faire une déclaration :

@font-face{ font-family : « maPoliceGras »; url(‘ maPoliceGras.eot?’) format(‘eot) url(‘ maPoliceGras.woff’) format(‘woff’), url(‘ maPoliceGras.svg#ancre’) format(‘svg’), url(‘ maPoliceGras.ttf’) format(‘truetype’);

Ou trouvez des polices.

Il est à noter tout d’abord que les polices sont des créations et tout comme les créations artistiques, elles sont soumises au droit d’auteur. Donc, il vous faudra lire en détail les conditions d’utilisations si vous désirez les utiliser.
Voici quelques sites qui vous permettrons de télécharger des polices de caractères :
http://www.fontslive.com/
http://www.google.com/webfonts
https://typekit.com/
http://www.fontsquirrel.com/

Source et liens utiles:

http://www.alsacreations.com/article/lire/631-quelles-polices-pour-un-site-web.html
http://typographisme.net/post/Bonnes-pratiques-pour-les-d%C3%A9clarations-%40font-face#maj
http://cerig.efpg.inpg.fr/ICG/Dossiers/Typo/chap3.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_polices_%28CSS%29