Mises à jour de WordPress : la cadence infernale.

Mises à jour de WordPress : la cadence infernale.

Depuis quelques mois (plus précisément depuis l’année 2011), on assiste à une multiplication des mises à jour de WordPress : deux versions majeurs 3.1 et 3.2 et cinq correctifs de ces dernières (le WordPress 3.2.1 est sorti le 12 juillet).
N’est-ce pas trop  et comment procéder ?

Le nombre de mises à jour disponibles ces derniers temps est un peu déroutant. Les dernières mises à jour apportent de nouvelles fonctionnalités. Par exemple la 3.2 dite « Gershwin » prend en charge les nouvelles versions de PHP (5.2.4) et de MySql (5.0.15).
La version 3.2.1 apporte quelques correctifs dans l’interface administrateur ainsi que dans le nouveau thème par défaut Twenty Eleven.

Mais faut-il mettre à jour son site sous WordPress ?

C’est vrai que l’on peut se demander pourquoi mette à jour son site si il fonctionne correctement et que l’on a pas besoin des dernières fonctionnalités.
Pour des raisons de sécurité, il est très fortement conseillé de mettre à jour son site. En effet, si la mise à jour n’est pas réalisée, il existe une faible probabilité que son site soit piraté. Cela arrive et cela peut impliquer une suspension de l’hébergement par votre hébergeur, un message d’alerte dans les résultat de Google… Bref, une catastrophe pour votre image et celle de votre site.
Cependant les mises à jour doivent être faites avec prudence. En effet même, si le principe est simple : cliquer sur le bouton mise à jour dans l’administration, cela ne fonctionne pas toujours. En cas d’échec, on sera donc obligé de transférer ses fichiers via FTP (avec FileZilla par exemple).
Ensuite vient le problème des plugin. Sont-ils compatibles avec la nouvelle version. Si non, la nouvelle mise à jour risque de planter votre site et vous serez obligé de désactiver le ou les plugin fautifs.
Et là cela se complique si vous utilisez des plugin alternatifs ou non suivis par ses développeurs vous risquez de vous retrouvez face à un problème conséquent : se passer de la fonctionnalité du plugin ou basculer vers un autre ce qui implique une modification en profondeur de votre site.

Comment procéder ?

Nous partons du principe que soucieux de la sécurité de notre site nous allons effectuer les mises à jour proposées par la communauté WordPress de manière régulière.
Voici comment procéder :

  • tout d’abord utiliser des plug-in reconnus et suivis par les développeurs et la communauté. Ne télécharger les plugin que sur le Plugin Directory de WordPress (http://wordpress.org/extend/plugins/) ou via votre interface d’administration de votre site,
  • mettre à jour de manière régulière les plugin comme annoncé dans le tableau de bord et vérifier leurs compatibilités avec la version de WordPress,
  • si tout vos plugin sont compatibles avec la nouvelle version alors vous pouvez normalement mettre à jour votre site web.

En règle général, il est préférable d’attendre quelques jours avant de faire la mise à jour du WordPress, histoire que les développeurs des plugin adaptent leurs modules.
Notez qu’il est très important de faire des sauvegarde de vos fichiers et de votre base de données avant toute mise à jour. Avec la fréquence des mises à jour WordPress ces derniers temps cela peut devenir fastidieux mais il faut si tenir. Cela vous sauvera la mise, un jour !

Qui suis-je ? David Roubertoux

Depuis plus de dix ans dans les métiers de l’informatique, j’ai a exercé la mission de formateur informatique et technicien dans des écoles primaires de l’Aveyron puis j’ai créée la société AFI Aveyron, organisme de formation professionnelle spécialisée dans le domaine des nouvelles technologies.