Introduction au traitement de texte

Introduction au traitement de texte

Introduction

Vous verrez dans ce chapitre comment réaliser des documents texte (lettre, rapport…) de manière méthodique et comment appliquer à ces documents une mise en page attractive

L’interface

L’interface d’Open Office Writer est des plus classique.

Vous y retrouvez les menus habituels des logiciels Windows :

  • Fichier : tous ce qui touche à la gestion de vos fichiers (enregistrement, impression…)
  • Edition : tous ce qui touche à la création de votre document (copier, coller, annulation, recherche…)
  • Affichage : ce menu gère l’affichage de votre document à l’écran ;
  • Insertion : ce menu permet de mettre dans le document des images ou toute sorte d’objet ;
  • Tableau : permet de créer des tableaux (sans volonté de faire des calculs) ;
  • Outils : divers outils comme le correcteur orthographique et diverses options ;
  • Fenêtre : affiche ou masque les différents documents Writer ouverts ;
  • Aide : vous permet d’accéder à l’aide et à la vérification des mises à jour disponible.

A quoi sert le traitement de texte

Le traitement de texte vous permet de rédiger des textes qui seront par la suite modifiables contrairement à son ancêtre la machine à écrire. Il vous permet également de réaliser des modèles qui seront par la suite réutilisables et personnalisables.

Méthodologie

Conseil pour réaliser un document attractif

Un document texte est d’abord fait pour être lu. Pour faciliter cette lecture, il est important de bien respecter certaines règles :

  • la taille de la police doit être comprise entre 11 et 13 pour le corps du texte ;
  • les lignes ne doivent pas excéder 12 cm de largeur pour rendre la lecture facile ;
  • la police du corps de texte doit être de type avec Sérif ;
  • la police des titres doit être sans Sérif ;
  • ne pas hésitez à bien espacer les paragraphes ;
  • insérer des illustrations avec leurs légendes.

Exemple :

  • Police avec Sérif : Time New Roman
  • Police sans Sérif  Verdana

Méthodologie pour réaliser un document court

Pour réaliser un document, vous devez vous astreindre à une certaine méthodologie.

Tout d’abord, vous devez écrire votre texte au kilomètre sans vous soucier de la mise en page. Vous différencierez vos paragraphes par un unique et seul retour à la ligne.

Ensuite une fois votre document totalement rédigé, vous pourrez le mettre en page.

Vous réglerez ainsi :

  • les marges et orientation ;
  • la police du corps de texte ;
  • la police des titres et intertitres ;
  • Les alignements, les retraits et les espacements ;
  • si besoin est les colonnes ;
  • l’insertion des illustrations ;
  • l’impression.

Règle de ponctuation et de typographie

Espace

On remarquera qu’en typographie le mot « espace » est au féminin quand il s’agit du caractère :

UNE espace…

Signes simples

Les signes simples (signes bas) sont :

  • la virgule «,» ;
  • le point «.» ;
  • les points de suspension « … ».

La règle est : « signe simple, espace simple » ; l’espace se trouve après le signe.

Exemple :

Une virgule, un point. La suite… au prochain paragraphe.

Noter qu’il n’y a d’espace ni avant ni après l’apostrophe.

Signes doubles

Les signes doubles (signes hauts) sont :

  • le point-virgule «;» ;
  • les deux-points «:» ;
  • le point d’exclamation «!» ;
  • le point d’interrogation «?».

La règle est : « signe double, espace double » (une espace avant, une espace après).

Exemple :

Oui ? Non ! Voyez donc : c’est ainsi ; ça ne se discute pas.

On fera attention à ce que le signe de ponctuation ne soit pas rejeté au début de la ligne suivante (utiliser des espaces insécables : CTRL + SHIFT + ESPACE).

Parenthèses, guillemets etc.

Parenthèses, crochets, accolades

On laisse des espaces à l’extérieur, mais pas à l’intérieur.

Exemple :

Nous dirons donc (sans insister) que l’on doit respecter les Règles de ponctuation (et de typographie).

Exception : pas d’espace entre la parenthèse finale et la ponctuation simple qui suit.

Guillemets droits, à l’anglaise et à la française

Guillemets droits  » « 

On applique la même règle que pour les parenthèses : on laisse des espaces à l’extérieur, mais pas à l’intérieur.

Exemple :

On consultera les ouvrages suivants : « La typographie pour les nuls » et « Typographie avancée ».

Guillemets à l’anglaise “ ”

On les obtient avec la touche ALT et le pavé numérique :

  • ALT-0147 pour “,
  • ALT-0148 pour ”.

(Ne marche que sous Windows)

On applique la même règle que pour les guillemets droits : on laisse des espaces à l’extérieur, mais pas à l’intérieur.

Exemple :

On consultera les ouvrages suivants : “La typographie pour les nuls” et “Typographie avancée”.

Guillemets à la française « »

[Sous Windows]

On les obtient avec la touche ALT et le pavé numérique :

  • ALT-174 pour «,
  • ALT-175 pour ».

On applique la règle des signes doubles (espaces avant et après sauf s’ils sont suivis d’une ponctuation simple).

Exemple :

On consultera les ouvrages suivants : « La typographie pour les nuls » et « Typographie avancée ».

Tirets

Il existe trois longueurs de tirets, mais la plupart des logiciels ne font pas la différence.

Trait-d’union, mots composés (tiret court)

Pas d’espace :

C’est-à-dire que…

Où est-il ?

Y a-t-il un arc-en-ciel ?

Coupure (tiret court)

C’est la coupure en fin de ligne d’un mot trop long (souvent appelée césure, bien que l’usage classique réserve ce mot à la versification). On met un tiret à la fin de la première ligne (sans espace) et rien sur le début de la deuxième.

Exemple :

anticonsti-

tutionnellement

Listes (tiret moyen)

Laisser une espace entre le tiret et le mot qui suit :

Noter qu’il existe deux écoles pour les listes :

1) pas de virgule à la fin de chaque élément de la liste, ni de point à la fin.

– un

– deux

2) un point-virgule à la fin de chaque élément de la liste, un point à la fin

– un ;

– deux.

L’on suivra de préférence la règle 2.

Incises (tiret moyen)

Mettre une espace avant et une espace après :

Le brave homme – pas si brave que ça, il faut le dire – ne dit rien.

Dialogues (tiret long)

— Ça va ?

— Oui, et toi ?

— Oui, et toi ?

Titres et unités

Titres

Mlle – Mme – Mmes – M. (et non Mr) – MM. – Me (maître) – Mgr (monseigneur)

Unités

Laisser une espace :

  • 1,3 cm
  • 1 000 000,00 F
  • 20,6 %
  • Un appareil photo qui permet une durée d’exposition de 1/2000 s
  • Une carte au 1/25 000 [pas d’unité]

Divers

Citations tronquées

On utilisera (…) ou […] :

Le brave Martin écrivait « À mon avis (…) tout ceci n’a aucune importance », et il avait raison.

Etc.

« etc. » = « et cetera » = « et cætera »

On ne met jamais de points de suspension après etc.

Acronymes

On écrit les acronymes en majuscules, avec ou sans points :

On écrira BASIC, COBOL, mais Pascal (qui n’est pas un acronyme),

O.C.D.E. ou OCDE…

Accents dans les titres en majuscules

Il est fortement recommandé de mettre des accents dans les titres

(Ce qui peut lever certaines ambigüités) :

ELEVES EN PLEIN AIR = ÉLÈVES EN PLEIN AIR ou ÉLEVÉS EN PLEIN AIR ?

Premier, première, deuxième…

On écrira 1er, 1re, 2e…

Siècles

Le siècle en chiffres romains petites capitales, suivi d’un e minuscule en supérieur (ou er pour premier) :

Du Ier s. av. J.-C. au XIXe s. AP. J.-C.

Noms et prénoms

On écrira les initiales en capitales, les prénoms en minuscules et les noms de préférence en petits capitales, et sauf exception motivée (p. ex. bibliographie) les prénoms précèderont les noms :

Paul Martin

 

Voici une introduction à l’utilisation du traitement de texte mais rien ne vaut la pratique.

Qui suis-je ? David Roubertoux

Depuis plus de dix ans dans les métiers de l’informatique, j’ai a exercé la mission de formateur informatique et technicien dans des écoles primaires de l’Aveyron puis j’ai créée la société AFI Aveyron, organisme de formation professionnelle spécialisée dans le domaine des nouvelles technologies.